IL FINIRA TOMBEUR #25

Épisode 25

(…)Au moment donc de sortir voir dans les classes voisines si une personne pourrait en avoir, une main saisie mon uniforme 😲, juste le temps de me retourner que je m’apercevais que c’était elle, la villageoise, elle me tenait la veste, et me regardait droit dans les yeux.

Moi aussi je la fixait, il faut dire que j’etais très surpris par ce geste là.

Je pouvais voir dans ses yeux la désolation qui était sienne, elle m’accusait sans dire le moindre mot, à un moment j’ai cru voir ses sourcils se froncer, 😞😞 du coup j’etais très mal à l’aise.

J’ai voulu detourner mon regard vu que quelque part je culpabilisais mais, juste au moment d’agir, elle lâcha mon bras. 😯 Tout comme moi, elle aussi avait une mine desolée.

Elle fouilla son sac et sortie le livre que je demandais à l’instant et le jeta sur la table sans même me regarder, et, continuait de regarder de l’autre coté de la salle sans toute fois me prêter la moindre attention. 😞

Je me sentais très ridicule, c’est vrai que je ne l’ai pas vu venir et du coup j’ai pris cette humiliation en pleine face. Je ne lui ai rien demandé mais elle m’a aidée quand même 😕.

Je me tenais la debout, un coup je la regardais, un coup je regardais ce livre posé sur la table et, je ne cessais de repenser à ce regard accusateur de tout à l’heure.

Je ne cessais de remettre en question tous mes agissements, est ce que tout ça en valait vraiment la peine? 🤔 je pensais qu’elle se lierait d’amitié avec la blanche cependant elle n’y est même pas intéressée, au contraire, elle a une attitude exemplaire que tout le monde apprecie, mais pourquoi je continuais tant à torturer mon esprit et mon corp pour mener une guerre absurde? 🤔😞

À cause d’elle je ne parlais plus avec personne, même la blanche me paraissait inaccessible pourtant très proche de moi. Je continuais de la regarder et je pouvais sentir son envie brûlante de m’adresser la parole😫. Et pour être franche, ça devenait contagieux.

Mais qu’est ce que je pourrais bien lui dire? 😒

Elle tourna la tête encore une fois, du coin de l’oeil, elle regardait le livre posé sur la table à l’endroit où elle l’avait jettée, 🙁 puis discrètement, elle me lanca un regard substil Pendant quelques secondes… Et puis…  » MERCI » je lui ai répondu merci. Et puis elle cessa de me regarder.

Je me suis assis pres d’elle et puis j’ai commencé à faire mes devoirs.

Par moments, elle me regardait et puis je ressentais son émotion m’atteindre. Je savais qu’elle brûlait d’envie de me parler quand j’aurais finis. Comme un merci, Ce serait la moindre des choses!! 😊

Je savais que c’etait ça!! Qu’elle attendait, et moi, ça m’effrayait tellement que je ne savais pas quoi faire. Je ne savais plus ou j’en étais avec moi même est ce que je la détestais encore réellement ? 😫 de plus, je ne savais pas comment je devrais m’exprimer, ni comment agir, j’etais impuissant, desarmé, bien que jusque là sympa, je voyais en elle un danger, et la seule issue pour ne pas me faire dévorer tout cru serait de fuir. 😔

La situation avait échappé à mon control, et je ne voulais pas être ridicule devant elle et paraître sous ma vrai nature (UN GAMIN) 😔.

Raison pour laquelle j’ai pris une cadence d’ecriture assez lente, très lente quitte à ce qu’on se demandait si je dessinait mes lettres. En effet c’est ce que je faisais. Je dessinait bel et bien mes lettres pour faire passer le temps, et ainsi finir à l’heure du début effectif des cours dans une classe pleine à craquer et surtout dans une atmosphère ou il serait impossible de lui adresser le moindre mot. ☺

Quelques temps ont passés, elle me regardait de plus en plus sans dire le moindre mot signe de son impatience 🧐, et moi, je continuais mon cinéma. ☺ j’avais l’impression que ça fonctionnait à merveille.

Et puis je me suis rendu compte que ce jour là, je suis arrivé à l’Ecole un tout petit peu trop tôt, ce qui laissait pratiquement 1h30min à 2h avant le début des cours. Et vu la facilité du devoir que faisais, et avec le rythme que j’utilisais, j’en avais pour 30min tout au plus… Donc, la confrontation serait inévitable encore que c’est ce qu’elle attendait et elle me tenait bien dessus. 😩😩😩

J’ecrivais dans mon cahier, mon coeur battait, le tout dans un silence de cimetière, puis j’ai finis mon devoir et je lui ai retourné le livre

  • Merci encore🙁
  • De rien 😌

Elle a prit son livre et l’a gardé dans son sac. Nous sommes restés là tous les deux, les yeux braqués sur le tableau noir, silencieux, en attendant que l’un de nous dise le premier mot. 😲 c’etait très pesant.

Je ne savais pas quoi lui dire, je ne savais pas ce qu’elle pensait, elle a toujours été si vide d’emotions que je ne pouvais pas à s l’anticiper.

Chacun a une passion, un hobbi, une chose qu’elle apprécie et qu’elle aime partager avec les autres. Si bien qu’en les regardant ça te permet de les classer et quand l’occasion de les affronter se pointe, tu peux avoir une longueur d’avance et peux aisément jouer les âmes soeurs.

Mais elle, 😞 ne parlait jamais à personnes sauf pour répondre aux questions, et ce, d’une façon brève. Je ne pouvais pas savoir ce qu’elle aimait ni ce qu’elle n’aimait pas, donc, je ne savais pas comment lui adresser la parole ni comment commencer😑😑…

J’etais perdu et elle aussi ressentait la même chose vu que j’etais comme elle, bref, nous étions pareils. 🤷‍♂️

Quand le moment est arrivé où je ne pouvais plus supporter ce silence Assourdissant, je me suis levé, l’intention de fuir, tout en me dirigeants vers un camarade donnant ainsi l’impression de vouloir trop lui causer.

Elle s’est penchée sur la table en baissant la tête. 😔 j’ai bien compris qu’elle était déçue, moi aussi…

… J’etais très déçu de moi, de mon impuissance, de mon incapacité à pouvoir lui dire quelque chose, aussi petite soit elle 😔.

Je suis revenu à ma place plutard, j’ai fait cours près d’elle dans un silence habituel, puis à la pause, j’etais le premier à sortir pour échapper à sa présence.

  • Eh Michel ça dit quoi? 😅
  • Yes je suis la et toi? 😔
  • Gar j’ai un plan pour rendre ta voisine de banc mal à l’aise, à coup sûr, ça va marcher.
  • Ah bon?
  • Wiiii gar, on va faire comme d’habitude, genre tu m’emmène encore m’asseoir à coté d’elle et puis…
  • Gar laisse tomber 😔
  • Il ya quoi?
  • Rien ne t’inquiète pas
  • Tu es sur que tout va bien? Parce-que je ne te sens plus motivé comme d’habitude hein🧐
  • Ça va, ça va, gar ne te rabaisse pas à faire une bêtise laisse je vais gérer ça seul.
  • Ok C comme tu veux alors gars
  • Yes gar et merci pour l’idee😅
  • Tu parles 😒 tu n’as même pas laissé que je t’explique
  • Gar laisse!! Garde ça au frais on va utiliser Ca après 😅
  • Ok!!

Alors on est allés s’acheter de bonnes choses à manger et puis chacun est retourné dans sa classe. ☺

Après la pause nous avons fait cours comme d’habitude et juste après, comme d’habitude, je me suis couché sur la table histoire de faire passer le temps.

Et c’est à se moment que…

  • Michel!!
  • 😲
  • Oui c’est à toi que je parle, tu ne rêves pas
  • 😲Heu… Oui!!
  • Je veux qu’on parle tous les deux. 😒

À suivre…

  1. ILLUSTRATION: chelmi le chercheur
  2. HISTOIRE: chelmi le chercheur
  3. AUTEUR: chelmi le chercheur

Abonnez vous à la page Facebook en cliquant sur le lien ci dessous 👇👇👇👇

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :